La Bibliothèque sonore des femmes – Julie Gilbert

(c) Le bureau des écritures

Inaugurée le 9 avril dernier au Centre Culturel Suisse, la nouvelle installation de l’artiste protéiforme Julie Gilbert entend rendre leur place à vingt femmes artistes, qu’elles soient très connues (on compte Virginia Woolf ou la Comtesse de Ségur) ou plus confidentielles (la poétesse Anne Perrier ou l’actrice Fadwa Souleimane). La Bibliothèque sonore des femmes, ce sont vingt téléphones à cadran disséminés dans le hall et dans la librairie du CCS et autant de monologues écrits par des autrices d’aujourd’hui.

Le propos de Julie Gilbert est donc double : dans un premier temps, il s’agit de constituer un Panthéon littéraire intime et personnel où ne figureraient que des femmes, en réponse aux sempiternel·le·s tribunes et palmarès trusté·e·s par des hommes blancs. Dans un second temps, chaque téléphone, chaque monologue réunit en réalité un trinôme : l’autrice du monologue, la lectrice du monologue, et son personnage. Julie Gilbert met ainsi en parallèle la création passée avec la création contemporaine, recréant de véritables familles de femmes.

Il convient alors à chacun·e de construire son propre parcours, et ce faisant sa propre bibliothèque sonore. A la manière des films de Jonas Mekas qui concevait ses films comme des installations où l’on pouvait entrer, picorer quelques images avant de repartir ou s’asseoir et dévorer le film d’un coup, on peut choisir d’avaler tous les monologues de Julie Gilbert et de ses consoeurs ou piocher dans la bibliothèque. Contrairement à une exposition classique, le fait de devoir opérer un choix et décrocher un téléphone pour accéder à une oeuvre refuse la passivité au public pour le remettre au centre du geste créatif.

Julie Gilbert semble également souligner le caractère intime, presque érotique, de la lecture via son dispositif. Il est impossible d’écouter à plusieurs. Chaque écoute recrée un cocon dans un geste à la fois émouvant et bravache que n’aurait pas renié Virginia Woolf. Il faut écouter pour comprendre. Il faut tendre l’oreille pour entendre ce que ces femmes ont à nous dire.

« La Bibliothèque sonore des femmes », installation de Julie Gilbert.

A voir au Centre Culturel Suisse jusqu’au 28 avril 2019.